vendredi, septembre 16, 2005

éditeurs:enrichissez vous...de modules Business Intelligence!

Les éditeurs cherchent des relais de croissance en répondant aux besoins des clients tout en complétant et intégrant leurs gammes de progiciels ; Avec la Business Intelligence CEGID ne se trompe pas car tout l’enjeu pour les PME c’est désormais prendre les meilleures décisions au meilleur moment ; plus précisemnt il s’agira d’enrichir l’ERP ; eh oui la concurrence fait des ravages pas seulement dans les grands comptes
Les challengers les plus proactifs (en BI) pourront tirer l’épingle du jeu
Bien sur Excel peut être « good enough »; mais beaucoup de PME passeront du relationnel au multidimensionnel avec des bases OLAP!Que dire alors des outils de reporting et requêtage les chouchous des projets BI actuellement; les budgets sont serrés vont-elles aussi me répondre mais savez vous que »les femmes qui achètent des tabliers à carreaux n’achètent jamais de mobilier de décoration par correspondance » ? Un acteur de la VPC serait prêt à payer cher pour découvrir cela…
Pour les clients et éditeurs le décisionnel a tout pour plaire : bon ROI, mise en place rapide, faible TCO
Je parierai (sans risque) que les clients cherchent des solutions BI complètes et simples dans la mise en œuvre avec des fonctions évoluées et performantes

A suivre donc et bon drill down !

SKYPE sur Ebay : qui a compris? (1)
Barry Diller ne comprend pas
La VoIP au service de la plus grande vitrine du Web ; c’est inattendu mais Amazon aurait racheté cela aurait été tout aussi retentissant ; Ebay fait tout « pour éliminer les frictions dans les transactions » ; oui cela peut être rassurant voire évident si on vend sa voiture sur internet d’entendre (et de voir ?) son acheteur
Néanmoins je vous invite à visiter le blog de Francis Pisani http://pisani.blog.lemonde.fr/pisani/ qui ne fait pas remonter un optimisme naïf et aveugle de Californie à ce sujet

Gates n'est plus en romance(1)

Le CTO de Microsoft n’est pas inquiet non plus devant le débordement de vitalité de Google ;quoique…en y réfléchissant au moment ou il s’exprime devant les développeurs lors de la Professional Developers Conference afin de vanter les mérites de Windows vista,on peut clairement déceler les premiers enjeux d’un choc frontal ;le danger n’est pas forcement la où on le pense :à terme aura-t-on besoin d’autant de Windows vista(ou Winxp ,les versions antérieures ne seront plus supportées) si les développeurs(pas seulement open source )travailleront avec des composants Web ? Le véritable combat sera celui des APIs
Selon Bill, la lune de Miel de Microsoft a duré 10 ans (1985-1995) c'est-à-dire le temps qu’il a fallu pour que cette firme passe du statut de Start up à celle de blue chip ; Google connaît selon lui une romance ; l’histoire ne se répète pas mais elle bégaie souvent…

mardi, septembre 13, 2005

NESSI:qui va réellement en profiter?

a priori,il faut toujours saluer toutes les actions pour renforcer le secteur software en Europe
De plus les acteurs du consortium ne sous estiment plus le pouvoir différenciateur des logiciels embarqués.Faut il pour autant mettre le paquet sur l'open source?
Bien sur ce consortium est crée pour permettre à ses membres d'infléchir l'open source dans un sens conforme à leurs interets
Alors on transforme les progiciels en logiciels open source?
Il y a un risque de dérive dans la mesure où les développements seront faits dans l'interet des entreprises et non dans celui des consommateurs
Cela peut paraitre paradoxal mais ce constat a été fait par les fans de Linux à l'encontre de Microsoft...

Larry et les rendements croissants

Larry Ellison fait son marché pour presque 6 Milliards $.Oracle affichant sa volonté de croissance externe aprés Peoplesoft,Siebel presque à vendre,tout était écrit à l'avance.Bien sur en mettant la main rapidement sur un parc installé de 4000 clients globaux et corporate ,Oracle devient le numéro 1 du CRM,marché peu dynamique difficile avec des fortes contraintes clients, concentré en pur players;Je laisse aux analystes Gartner le soin de placer le nouvel ensemble dans le bon coin du quadran...
Un commentaire et plusieurs questions à la suite de ce rachat
En économie,on dit que les rendements croissants d'adoption sont élévés pour les progiciels,Larry Ellison va certainement vérifié cette loi (baisse des prix,extension des marchés visés,concentration des acteurs sur un segment de marché) sur le CRM
Quid de l'intéropérabilité?Oracle va t-il enrichir son catalogue d'applications métiers et tout porter exclusivement sur son serveur d'application maison?
Quid des accords avec Microsoft?Oracle va -il continuer à developper en .net avec autant de frénésie?
Quant aux clients Siebel non oracle,vont ils aller voir chez SAP?