lundi, octobre 10, 2005

GOOGLE fait la Java

Si j’évoquais le 03 octobre la possibilité pour Google de distribuer des produits Open source la certitude provient désormais du début d’une (longue ?) collaboration avec Sun.
Chez Microsoft,c’est entendu et analysé,Google veut mettre en place un véritable poste de travail virtuel comme peut en témoigner la création d’un calendrier en ligne.Avec Sun on attendait Open Office réécrit avec la technologie AJAX ;c’était trop bancal
Si Google « réfléchit » au meilleur moyen de distribuer Open Office, c’est bien que la partie contre Microsoft est loin d’être gagnée pour plusieurs raisons
La prochaine version Office 12 est bien plus qu’une refonte de l’interface graphique :
Nouvelle sidebar remplaçant les menus et surtout l’introduction de Windows workflow foundation.Ainsi Microsoft dépasse de loin Sun dans la gestion de contenus
Enfin, Ce n’est pas en téléchargeant ou en proposant via l’ASP Open Office que Sun fera des miracles commerciaux
Si pour Sun et Google le pari de créer une plate forme de création/gestion de documents reçoit un bon écho commercial, le risque est bien à terme d’avoir un monde des suites bureautique à deux vitesses

Le CIGREF va réfléchir sur les prix des logiciels

Lire le rapport d’activité du Cigref est toujours instructif pour celui qui vend des logiciels ; on se rappellera les propos des son président en 2002 contre les éditeurs ou bien les levées de bouclier lors de la sortie de la software assurance
En 2005 les propos autour de la Software Assurance ou des répercussions financières des rachats d’Oracle sont plus polis mais restent pas moins fermes
Par ailleurs le cigref a mis en place un groupe de travail sur le pricing des éditeurs :incitation à des nouveaux modes de tarification et facturation,standardisation et transparence de la tarification malgré les efforts d’acteurs comme Microsoft qui a étendu sa facturation 1 CPU=1 licence(indépendamment des cœurs logiques du processeur) ;le sujet est très épineux car le licensing est l’élément différenciateur chez les éditeurs ;chez ces derniers on évoque surtout l’importance du TCO d’une solution déployée plutôt que le prix des logiciels.Attention car Par exemple,je lis dans 01 INFORMATIQUE que les utilisateurs d’Axalto se passeront d’Exchange Server,pourquoi ? »Le coût des licences avait constitué un facteur de choix »