mardi, octobre 25, 2005

A propos de la création de l’AFDEL : Des mots, des déclarations d’intentions mais quels actes ?

Je vous invite à lire l’interview de son porte parole:

Evidemment Jamal Labed a raison : « Notre message est de dire que l'industrie française du logiciel n'est pas condamnée. Que nous avons des produits et services aussi bon si ce n'est meilleurs que les Américains et qu'il faut les prendre en compte »

Quand on lit les Echos à propos de la table ronde organisé hier au palais Gabriel à l’initiative de 3 éditeurs dont Microsoft, la réunion n’était pas à la hauteur des attentes suscitées après la création de l’AFDEL
On peut d’ailleurs s’interroger sur la présence de Microsoft dans cette association puisque sa R&D n’est pas en France…

D’un coté il y a des constats importants mais aussi des idées qui deviennent parfois des poncifs
La défense de la propriété intellectuelle serait elle le nouveau paravent qui cache le combat de Microsoft contre certaines licences Open source comme la GPL ?

Que dit Microsoft ?il est légitime d’apporter sa contribution afin de faire reconnaître aux pouvoirs publics l’importance du secteur à part entier créateur d’emploi apportant productivité, agilité, compétitivité aux entreprises; Il montre sa légitimité sociale en expliquant qu’un 1 emploi crée en interne c’est 50 emplois crées en France
Il est clair que les pouvoirs publics doivent reconnaître l’édition de logiciels comme un véritable secteur économique avec ses purs players, ses acteurs de niches et pas seulement les sociétés industrielles qui intègrent de plus en plus de logiciels dans les systèmes physiques (collaboration SUN et ALCATEL )

Quel est le calcul de Microsoft? Aux milliers d’éditeurs en France, venez réduire vos coûts de développements sur ma plate forme, rendez compatible vos produits, adoptez mes outils de programmation.Microsoft souhaite développer un climat de coopétition.Tous les éditeurs français l’ont ils accepté et compris ?
Quand on veut élargir sa clientèle, on mélange prospects et clients; avec l’afdel ce sera génial pour les technologies Microsoft
Mais j’apprends que Staff&Line n’est pas encore certified partner…

Quand il s’agit de pousser à la mise en place d’un Small business act auprès des pouvoirs publics, apparemment cela ne semble pas la priorité de Microsoft …pourtant ce sera cela le véritable enjeu afin de dynamiser le secteur et pas seulement le numéro 1 de l’édition

lundi, octobre 24, 2005

Le portail de la VoIP

http://www.voipfr.org/

Bon panorama des différents acteurs

L'évolution des blogs et le journalisme

Il est toujours bon de connaitre les dernières initiatives de Dan Gillmor:
http://bayosphere.com/

Des fournisseurs VoIP,des clients et des protocoles

Une liste à la Prévert intéressante et instructive !:
http://jpl-conseil.typepad.com/jpl_conseil/2005/07/qui_vous_offre_.html

Ce qui l'est moins,c'est le manque de standard dominant et surtout le manque d'intéropérabilité

Même la convention VoIP a sa star

Retour sur la convention VoIP et... INTEROP:On se demandera d'ailleurs si INTEROP existera encore en 2006

A chaque salon,ses "stars" qui font la une:Cette année ,c'était SKYPE et la question de la sécurité des appels

Pour le compte rendu,la parole est à Laurent Dupin:
http://blogs.zdnet.fr/index.php/2005/10/19/skype-lallege-allegeant/

Aprés tout,SKYPE n'est qu'un éditeur de logiciels pour les opérateurs mobiles...

La VoIP écrase les prix

Où se trouve alors la valeur ?
C’est une certitude l’adoption de la VoIP permet de faire baisser les factures et aussi le prix des équipements IP (commutateurs) en France
Considérons cette technologie fiable même si des voix s’élèvent contre ce constat :http://www.weblmi.com/sections/articles/2005/09/voip_le_scenario_ca

Considérons que la confiance des clients dans la QoS sera au rendez vous : des équipementiers aux opérateurs en passant par les fournisseurs de service ; C’est devenu la préoccupation centrale

La répartition de la valeur sera modifié :Si la VoIP apporte de plus en plus de services et de nouvelles applications,les terminaux IP seront de plus en plus riches et fonctionnels au détriment du réseau

Ce sont les usages des clients qui créeront de la valeur : il faudra s’y intéresser
C’est en répondant aux besoins de simplicité, de productivité,d’ergonomie,de nouveaux services pour les clients,de flexibilité, de mobilité,d’intégration ou de la rentabilisation de l’infrastructure existante pour les entreprises que tous les acteurs de la VoIP pourront tirer un avantage en terme commercial

Comment par exemple ? En facilitant la mise en place des technologies de convergence réseau par des raccordements entre VoIP et réseau 3G, GSM, GPRS ou WiFi
En permettant la mise en place des messageries unifiées (AOL chat) ou la possibilité d’interfacer avec des applications CRM via des services en XML
Enfin en facilitant l’émergence de standards de déploiement comme SIP
A suivre dans les prochains chantiers VoIP chez les entreprises